• Une magnifique vidéo réalisée par Moucheur38, lors d'une session de pêche sur le Guiers mort, vous remarquerez que le débit est très important et pourtant les prises se succèdent.

     

    <°))))<<

    Le webmaster


    votre commentaire
  • La pêche à la nymphe attise la curiosité du pêcheur , au toc où à la mouche celle-ci permet de prendre des truites par n'importe quel temps et n'importes quelles conditions.

    La technique dite au fil, se pratique avec une canne à mouche,choisir de préférence une canne de 10 pieds, le bras de levier sera plus important et permettra des dérives plus longues.

    Les nymphes quand à elles , ne sont pas différentes , pour l'une où l'autre technique,vous pouvez utiliser le même type de nymphe, seule la façon de procéder est à l'inverse de la pêche en nymphe au toc.

    Des nymphes qui ont prouvées leurs efficacités, réalisées avec des billes tungstène permettant leur immersion plus rapidement.Les poissons recherchés truites et ombres commun. 

    une friandise pour les truites  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Nymphe au toc

    La technique de la nymphe au toc, à la seule différence de celle avec une canne à mouche , se pratique

    avec une canne de type anglaise de 3,30 à 3,90 m .

    L'équipement est le même qu'une pêche en dérive naturelle, une canne d'une longueur de 3,60 à 3,90 m de type anglaise, un moulinet à tambour fixe rempli de fil fluo de 12 où 14 centièmes , d'un micro émerillon n° 28 au bout duquel vous nouez votre bas de ligne d'une longueur de 0,50 cm et votre nymphe attachée au bout.

    La plombée doit être légère , inutile de mettre des gros plombs qui alourdirait votre dérive et ne l'a rendrait pas naturelle, une nymphe lestée avec une bille de 2,5 à 3,2 m/m en tungstène et déjà bien suffisamment lourde , il est donc inutile de l'alourdir d'avantage, mettez 3 où 4 petits plombs de 8 où 9 et ce sera bien assez pour une bonne dérive.

    Pas besoin de guide fil, celui-ci sera un parasite lors de vos dérives, seul le fil fluo pourra vous donner l'indication de la touche, au moindre arrêt ou écart anormal de ce dernier, ferrez, le poisson vous a intercepté la nymphe.

    Le lancer se fera vers l'amont, pêchez canne haute et ligne tendue, prêt à ferrer , attention  la touche est rapide, le ferrage doit être immédiat , en général la truite est prise sur le bord des lèvres et le mieux est encore d'écraser l'ardillon de votre hameçon, cela permettra de ne pas blesser le poisson.

    Exemple :

    La pêche en nymphe

    La pêche en nymphe

     Quand pêcher  en nymphe au toc , dés l'ouverture et par toutes eaux, seul le choix des nymphes aura son importance, les couleurs qui marchent toute la saison, Or, Orange fluo, Blanche, Olive, Noire, Cuivre , à vous de vous adapter aux conditions du moment et surtout d'y croire.

    Merci à Moucheur38 pour le prêt des photos de nymphes et du pêcheur

    <°))))<<

    Le webmaster


    votre commentaire
  • Sur la partie aval du côté de Pont de Beauvoisin, le Guiers s'étale, la rivière est plus du tout torrentueuse, elle est devenue une rivière de plaine. L'été les eaux se réchauffent très vite, sur cette partie du Guiers les truites ne sont plus en majorité, vous y trouverez du poisson blanc, des chevesnes, de très gros barbeaux qui vous donneront du fil à retordre, toutes les techniques de pêche sont pratiquées dans ce secteur, d'ailleurs une belle population d'ombres commun y ont élus domicile, ce poisson très prisé des pêcheurs à la mouche fera le bonheur de plus d'un d'entre vous ! .....

    En voilà un beau spécimen, pris en nymphe sur le parcours amont de pont de Beauvoisin , celui-ci mesuré 66 cm .

     

     <°))))<<

    Le webmaster

     


    votre commentaire
  • La prédation est un acte de survie, l'animal en a besoin pour subsister à ces besoins vitaux. Ce n'est pas le cas du pêcheur , lui devrait considérer la pêche comme un loisir en tant que tel, à notre époque l'acte de pêche n'est plus un moyen pour se nourrir, il faut considérer la pêche comme un passe temps, le sacrifice d'une truite pour certain est banal, mais si l'on se penche un peu plus sur la question, il ne viendrais pas à l'idée à un jouer de tennis de manger ses balles ?

    Une truite de 23/24 cm atteint l'âge de 4 ans , c'est seulement à cet âge là, quelle peut assurer la survie de l'espèce, mais hélas, c'est la taille légale de capture.

    Ne croyez vous pas que cette taille pourrait être revue à la hausse ? Puisque tant qu'on y est , pourquoi pas dans le même élan réduire le nombre de prises journalières, ce serait un compromis idéal pour que nos rivières puissent avoir un bon cheptel de truites sauvages.

    La remise à l'eau du poisson dans les meilleures conditions procure un immense plaisir, ce geste est gratifiant, vous aurez le plaisir de reprendre ce poisson une prochaine fois !...

    Alors relâcher vos prises , vous aurez plaisir à les reprendre une prochaine fois ....

     

     

    La pêche doit être considérée comme un loisir

     

     

     <°))))<<

    Le webmaster

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique