• La pêche de la truite au toc

     

    Pour pratiquer la pêche au toc, le mieux est d’avoir une canne d’une longueur comprise entre 3,50 m et 5,00 m, soit :

    -          - La canne à fil intérieur (FI) ou canne télé réglable ou télèblocable à anneaux

    -          - La canne à anneaux de type anglaise, la longueur peut être de 3,30, 3,60, où 3,90 m

    -          - La canne à coup télescopique, dont la technique est appelée «  Barre », ou l’on fixera une ligne très courte, se situant entre 1,50 et 2 m.

    Ces cannes peuvent être équipées d’un moulinet à tambour fixe où tournant, sauf pour la pêche à la barre. Garnies d’un corps de ligne d’un diamètre de 18/16/14 100ème, d’une couleur fluo de votre choix, certaines marques proposent des fils jaune, vert, rose, multicolore, à vous de faire votre choix. Ceci étant, ce choix est utile pour un meilleur confort visuel des touches.

    La tenue de la canne en main est simple,  avec la main droite pour les droitiers et le fil fluo tenu de la main gauche et vice versa pour les gauchers.

    La technique qui elle, est simple en soit, demande une attention particulière à la dérive de votre ligne, l’œil fixé en permanence sur le guide fil , la canne légèrement levée , accompagnez votre ligne , il faut que cette dérive soit le plus naturel possible, agrémentez de temps à autre en donnant vie à vos appâts, grâce à de petites animations avec vos doigts qui tiennent le fil du corps de ligne, cela donnera l’impression à la truite que cet appât dérive naturellement. Ainsi, au moindre comportement anormal de votre fil fluo où guide fil, ferrez, car neuf fois sur dix, c’est une truite qui aura interceptée votre appât et cela évitera à la truite d'avaler l’hameçon, qui serait un risque certain de mortalité pour une truite qui aurait avalée jusqu’au fond de la gueule cette hameçon. Si cela vous arrive, évitez de tirez, coupez plutôt le fil, l’hameçon restera planté dans la gueule de la truite, mais plus tard un abcès se formera et l’hameçon partira de lui-même, sans causer une infection et surtout sans faire mourir une petite truite ou même plus grosse pour économiser un hameçon.

    Soyez sport, vous reprendrez sans doute cette même truite quelques années plus tard et plus grosse encore !

    Les appâts pour pratiquer au toc, sont multiples et vous les trouverez facilement dans les commerces spécialisés. Par contre dés les beaux jours, cherchez dans la rivière, ce que la nature vous offre et surtout aux truites, car c’est leur nourriture naturelle, on ne voit pas de truites allez dans un article de pêche, s’acheter des teignes et encore moins une boite de vers.

    Adaptez vos hameçons, à la taille de vos appâts selon leurs grosseurs, par ex :

    -          - Teignes, hameçon de 10/12/14

    -          - Petits vers de terreaux, hameçon de 10 /12

    -          - Gros vers de terreau, tête noire ou Doudou, hameçon de 6/8/10

    -          - Pataches où Patraques, Ryacophila, mouches domestiques, hameçon de 14/16

    -          - Porte bois, hameçon de 10/12/14 selon la taille

    Mais vous pouvez également pêcher avec des sauterelles, des grillons, des hannetons, le choix des appâts naturels est vaste dés les beaux jours, à vous de faire votre choix du moment.

    J’oublie également quelques nymphes avec où sans billes 10/12/14 /16, pour ceux qui désirent pêcher en nymphe au toc, cela peut parfois faire la différence, quand les truites ne prennent pas d’appâts naturels. N’hésitez pas à changer souvent vos appâts, lors d’une touche ratée ou d’un appât coupé ou mâchouillé, afin que la truite ne se méfie pas et se laisse séduire par cette nouvelle offrande.

    Ne pas oublier non plus,  le petit matériel obligatoire pour la pratique du toc :

    -          - La boite de plomb avec plusieurs cases, allant du n° 9 au n°3

    -          - Une pince à plomb pour enlever ou serrer ceux-ci sans abîmer le fil

    -          - Un dégorgeoir, des guides fils (Rigoletto)

    -          - Des hameçons montés ou non

    -          - Fil nylon neutre , le diamètre 10/12/14 centièmes

    -          - Une pince écrase ardillon au cas où vous pêchez des parcours spécifiques NK.

    -          - Des lunettes polarisantes (facultatives) mais utiles

    -          - Une épuisette

    -          - Un gilet avec plusieurs poches et une casquette

    La pêche se pratique de deux manières, soit en pêchant en remontant la rivière, plus aisée sur des petits ruisseaux et surtout plus discret. Où la pêche en descendant, plus aisée sur des grandes rivières où l’on peut se permettre de faire de très longues dérives.

    Je vous souhaite une bonne pratique de la technique au toc, soyez patient, il peut arriver que certains jours les truites ne sont pas dehors, c’est un poisson qui vous devine de très loin, par les vibrations causées sur le sol quand vous vous approchez ou vous marchez et surtout votre ombre où celle de votre canne, si vous avez le soleil dans le dos, la réussite passe par toutes ses précautions et discrétions.